Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Montmartre, entre chien et chat

Rue Lamarck à Montmartre

10 Novembre 2012 , Rédigé par MonMontmartre.com Publié dans #Montmartre

Lamarck

Connaissez-vous Jean Baptiste Lamarck ? Pas encore ? Moi si !

Savez-vous au moins quel est le lien entre le Général De Caulaincourt et Jean Baptiste Lamarck ? Oui, bien sûr ! La station de métro Lamarck - Caulaincourt. Créée en 1912, elle se situe sur la ligne de métro n°12. Son entrée est encadrée par 2 escaliers. Rappelant ainsi que vous êtes aux portes de la butte de Montmartre.

Avant que vous ne posiez la question, je vous précise qu'il y a 41 marches, si vous montez par la droite. Contre 39, si vous montez par la gauche ! Sans compter celle que vous pourriez éventuellement gravir si l'ascenseur du métro est en panne ... Car les quais se situent 25 mètres sous terre! Mais la station est moins profonde que celles des Abbesses. Qui reste la plus profonde de Paris.

Prévue à l'origine pour s'appeler Pecqueur, du fait de la proximité de Place Constantin-Pecqueur, la station est devenue Lamarck- Caulaincourt puisque elle relie les 2 rues. Vous pourrez retrouver l'entrée de la station dans le film "le fabuleux destin d'Amélie Poulain". 

Avec 1 555 mètres, selon mon pattomètre de chien,  la rue Lamarck est l'une des plus longues rues du 18ème arrondissement. Les plus grandes étant, comme vous le savez,  les rues d'Aubervilliers, Belliard, Championnet, Marcadet, et d'Ordener. Ainsi bien sûr que le boulevard Ney. 

Lamarck (2)

La rue Lamarck débute donc à l'ouest de l'arrondissement. Sur l'avenue de Saint-Ouen. Elle monte tranquillement jusqu'au pied de la Basilique. Maintenant, pour les sportifs, ou les courageux, il existe des raccourcis ! Dont notamment les escaliers du square Caulaincourt avec 123 marches à droite en montant. Contre 122 à gauche ... Merci Apple pour ce bon plan ... Quoique ...

Avant que vous ne me posiez la question, le nom de la rue fait référence au naturaliste Jean Baptiste Pierre Antoine de Monet, chevalier de Lamarck.  A ne pas confondre avec le Chevalier de La Barre. Tout les deux connaîtront bien le département de la Somme. Mais pas dans les mêmes conditions ... Si vous voulez (presque) tout savoir sur le Chevalier de à Barre, cliquez ici.

Jean baptiste est, quant à lui, né en aout 1744. A Bazentin, dans la Somme, à 40 kilomètres d'Amiens, aux portes du Pas de Calais. Il est issu d'une vieille famille noble, comptant de nombreux militaires. Et un naturaliste français.

Après une brève carrière militaire dans le Hanovre, il se consacre à l'étude de la botanique et de la météorologie.

En 1779, l'Imprimerie royale publie sa Flore française. Cet ouvrage lui apporte une notoriété immédiate, et lui vaut d'être élu à l'Académie des sciences l'année suivante, avec l'appui de Georges-Louis Leclerc, comte de Buffon. En 1793, il est titulaire de la chaire des animaux à sang blanc, au Muséum.

Au début du XIXe siècle, il a réalisé la classification des invertébrés, qui regroupe environ 80 % du règne animal.  Il est également un de ceux qui ont pour la première fois utilisé le terme de biologie pour désigner la science qui étudie les êtres vivants. Il est aussi le premier à proposer une théorie matérialiste et mécaniste des êtres vivants à partir de laquelle il élabore une théorie de leur évolution. Enfin, il me semble ...

Devenu aveugle, il décède  en 1829. Ses restes sont jetés à la fosse commune du cimetière Montparnasse. Même pas au cimetière de Montmartre ...

"J'espère prouver que la nature possède les moyens et les facultés qui lui sont nécessaires pour produire elle-même ce que nous admirons en elle".

Et vous, adhèrerez-vous aux thèses de Jan Baptiste en grimpant  sur Montmatre ?

Bisous,

Apple.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article