Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Montmartre, entre chien et chat

Jean Baptiste Pigalle et Montmartre

6 Novembre 2012 , Rédigé par MonMontmartre.com Publié dans #Montmartre : artistes d'hier et d'aujourd'hui

Images-1 6487 (Copier)

Connaissez-vous Jean Baptiste Pigalle ? Pas encore ? Moi si !

La place Pigalle est certainement l'une des plus connues au monde. Par contre, peu de personnes connaissent la rue Jean Baptiste Pigalle ! En fait, c'est une rue du 9ème arrondissement de Paris.

Pardon ? Que me dites-vous ? Pourquoi ce chien nous parle t'il subitement du 9ème arrondissement ? D'abord parce que ce chien n'est pas (trop) sectaire. Et qu'il aime bien voyager. Même dans le 9ème si les circonstances l'exigent ! Ceci dit, j'ai découvert un quartier (très) sympa. Ainsi qu'un petit square : le square Hector Berlioz. Inhumé bien sûr ... dans le grand cimetière de Montmartre ! Berlioz, bien entendu. Pas le square ! Ensuite parce que Montmartre ne serait pas vraiment Montmartre sans Pigalle. Et donc sans Jean Baptiste.

Pour revenir à la rue Jean Baptiste Pigalle, elle se situe entre la place Pigalle au nord, et la rue Blanche au sud. Elle arrive au numéro 18. Pour être précis. Selon mon habitude. Sur mon pattomètre de chien, elle mesure 583 mètres. Au fil des années, elle a été nommée Rue Royale (1772), rue de la République (1795 ), rue de l'an Huit (1800) et rue Pigalle (1803). En hommage au sculpteur Jean Baptiste Pigalle, qui y avait son atelier.

Compte tenu de la confusion qui régnait entre la place Pigalle (baptisée telle quelle en 1864 et qui s'appelait auparavant place de la barrière Montmartre) et la rue Pigalle, la rue a été renommée en 1993 "Rue Jean Baptiste Pigalle". Ce qui change tout ! À tel point, que pour ne pas troubler les esprits, la rue est une des (très) rares rues à avoir quasi systématiquement conservée les 2 plaques !

 

Rue Pigalle

Mais êtes-vous sûr de bien connaître Jean Baptiste Pigalle ?
 

Jean-Baptiste Pigalle est né le 26 janvier 1714 à Paris. Il est issu d'une famille d'ébénistes. Il apprend la sculpture auprès de grands noms tels que Robert Le Lorrain et Jean-Baptiste Lemoyne. Mais aussi Bouchardon. Son œuvre sera à la charnière des courants baroque et néo-classique.
 

Il séjourne à Rome de 1736 à 1739, avant d'être agréé à l'Academie Royale en 1841. Il en deviendra académicien en 1844. À cette occasion, il réalise une de ses œuvres les plus célèbres, aujourd'hui au Musée du Louvre : "Mercure attachant ses talonnières". Statue qui restera comme l'une des plus fameuses du 18ème siècle.

Avec naturellement "le monument du Maréchal de Saxe" finalisée en 1776. Commande qu'il a obtenu en 1753 grâce au soutien de Mme de Pompadour. L'œuvre est en fait le mausolée du maréchal de Saxe. Qui se trouve dans l'église Saint-Thomas à Strasbourg.

Ses oeuvres monumentales ont donc fait sa réputation. Mais il a aussi réalisé de nombreuses oeuvres de plus petit format, dont des portraits. Le 8 janvier 1785, il est nommé chancelier de l’Académie de peinture et de sculpture. Année où il décède.

La cérémonie a lieue à l’église Saint Pierre. Et c'est donc tout naturellement qu'il sera inhumé dans le cimetière du Calvaire. Au pied de l'Eglise Saint Pierre.

Le cimetière étant très petit, il fut fermé en 1791. Et ré-ouvert 10 ans plus tard. Après la Révolution, qui a aussi dévastée le cimetière. Du coup, plus aucune trace de Jean Baptiste ... Triste, ne trouvez-vous pas ? Lui qui a laissé tant d'oeuvres à la postérité !

Et vous, irez-vous retrouver Jean Baptiste place Pigalle, rue (Jean Baptiste) Pigalle, ou au Musée du Louvre ?

Bisous,
Apple.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article